Retour sur le concert Josman / O’Boy / Take A Mic / Makala

16 décembre 2016
josman

11 décembre 18h30 une heure avant le début des hostilités les premiers spectateurs commencent à doucement s’agglutiner devant les portes de la Maroquinerie. Normal l’affiche de ce soir promet du grand spectacle Josman, O’Boy, Take A Mic, Makala une scène réunissant les jeunes espoirs du rap francophone les plus prometteurs du moment.

C’est après un set survolté du talentueux Dj/Beatmaker Eazy Dew que Josman déboule sur scène face à un public déjà chauffé à blanc. Le mc de Vierzon enchaîne les titres de son projet MATRIX de « Mauvaise Nouvelles » en passant par « Pussy Boys » ou « Doobie ». La foule est en furie back aisément les paroles du Jos’ et les premiers pogos de la soirée commencent à voir le jour. Mais surtout en fin de set le Jeezy Jeezy Baby annonce un nouveau projet alors que le public a à peine eu le temps de savourer le très bon Matrix et prend le risque d’en tester un morceau directement en live. Inutile de préciser que l’accueil du public fut plus que chaleureux.

C’est ensuite le tour de O’Boy accompagné de son Dj Rakoto 3000, le début du set est à l’image de l’univers de l’artiste cloud et nonchalant bien que légèrement timide.Cependant au file de sa prestation il réussit à sortir de sa réserve jusqu’à hypnotiser la foule avec des succès comme « Noir », « Yayo » mais aussi des titres issus de son projet Oly Side comme « ODB », « Douce » ou « Rollin’up ». Ca crie, ça saute, l’ambiance devient de plus en plus chaude, O’Boy a pris son envol. Et tout comme son prédécesseur le MC prend le risque de balancer une exclue risque qui a payé si on en croit l’agitation ambiante de la foule tout au long du morceau : Finalement tout se passe comme prévu : L’essaie est transformé pour le Oly Boy ! 

Et c’est dans cet ambiance Take A Mic et son Eddie Hyde Gang investissent les lieux. Le turn up est assuré puisque en effet le rappeur du 94 joue presque à domicile devant son public, la foule le back sur tout les titres de son projet Evolution et ça part en pogo sur quasiment tout les sons du set de l’artiste. Take Take fait honneur à ses supporters et débite ses plus gros succès : De « Pour Sortir » et « Canalise ton Stress » au « Back to Back Freestyle » en passant par « El Nino Terrible » issue de son prochain projet Bipolaire déjà disponible en pré-commande. La foule est conquise Take A Mic et son flow gonflé d’insolence ont finalement réussi à venir à bout de la Maroquinerie. 

Enfin, moins connu que ses comparses par le public parisien et venu tout droit de Suisse, celui que l’on appelle Makala nous a laissé sans voix. Une performance presque punk, une énergie palpable de la scène jusqu’au fond de la fosse et des pogos effrénés, le Genevois aura probablement laissé quelques stigmates à la salle et à la foule. Habillé d’un veste militaire le membre du Super Wak remporte la guerre et brûle ce qu’il reste de La Maroquinerie avec des bangers comme « Capela »,  « Big Daddy Mak » ou « Hastalavista ».

C’est sur ce concert riche en émotion, en partage et en bonnes vibes que se termine la première édition du festival Paris Hip Hop Winter. Mais ne soyez pas tristes on se revoit cet été.

Crédits Photo : David SQWAD

PHOTOS