PARIS HIP HOP WINTER, UNE BELLE 1ÈRE ÉDITION

22 décembre 2016
avant premiere du film les derniers parisiens

Comme un prolongement logique de son festival d’été, Hip Hop Citoyens a proposé cet hiver un nouveau moment de rencontre dédié au hip-hop axé sur la musique, le cinéma et les problématiques de fond qui traversent cette culture, ses pratiques et ses arts.

Le festival Paris Hip Hop Winter s’est ouvert vendredi 2 décembre sur la projection du film « Les Derniers Parisiens » réalisé et produit par le groupe de rap légendaire La Rumeur. Près de 600 personnes se sont pressées au Max Linder pour découvrir en avant-première le premier long-métrage de Hamé et Ekoué, rassemblant notamment les acteurs Reda Kateb (Un Prophète ; Loin des Hommes ; Hippocrate), Slimane Dazi (Chouf ; Bienvenus ! ; Un Prophète) et l’actrice Mélanie Laurent (Inglorious Basterds ; Je vais bien, ne t’en fais pas ; Le Concert).

Le public a salué le jeu des acteurs et la qualité de la réalisation de ce film qui résonne comme un hommage au quartier de Pigalle dans lequel La Rumeur a grandi.

031_phhw2016_the-bizarre-ride-liveLundi 5 décembre, en première partie de soirée, le public venu nombreux a pu découvrir les trois groupes en lice pour la finale Île-de-France du Buzz Booster : Beeby,Bruck et La Sphère ont su réchauffer l’ambiance de la Bellevilloise.

Puis, The X Presidents, tout droit venus de Vancouver pour accompagner les anciens membres de The Pharcyde lors de leur tournée européenne, nous ont fait le plaisir de rejoindre la programmation pour un show très apprécié de la foule. Enfin, nous avons eu l’honneur de recevoir Slimkid3, L.A Jay, J-Swift et K-Natural issus du groupe mythique The Pharcyde pour un show légendaire reprenant entre autres les plus gros classiques de l’album Bizarre Ride II The Pharcyde.

Cette première soirée de concerts s’est soldée par la victoire de Bruck (MC du label Palace) qui ira défendre l’Île-de France lors de la finale nationale du Buzz Booster.

Dès le lendemain, FGO-Barbara prenait des allures de centre Hip Hop avec la tenue d’une table ronde portant sur le sujet : « Emerger, durer… Rester : mémoires et archives du Hip Hop en France ».

Des chercheurs qui ont assisté à l’émergence puis l’installation du Hip Hop dans le paysage culturel français sont venus nous livrer leur regard sur ce mouvement considéré au départ comme une mode éphémère. Voici les intervenants présents lors de cette rencontre : Karim Hammou, Virginie Millot, Sidy Seye

Plus tard, dans le cadre de leur résidence artistique à FGO-Barbara, Cheeko & Blanka, vainqueurs du Buzz Booster France 2016, ont eu carte blanche sur la programmation de la soirée du 6 décembre.

Au programme de cette carte blanche :

  • En première partie, le live-beatmaking de Degiheugi a slalomé entre hip-hop traditionnel et spleen électronique tout en faisant intervenir la vidéo dans sa performance.
  • Enfin, le style décalé de Cheeko & Blanka, systématiquement en chemises colorées et shorts de bain, a encore une fois séduit le plus grand nombre.
  • De nombreux invités ont tenu à accompagner le duo sur scène : Pepso Stavinsky, Yoshi & SOAP, Phases Cachées
003_phhw2016_conferenceLe mercredi 7 décembre c’était au tour de La Bellevilloise d’être de nouveau investi. Durant l’après-midi, la conférence proposée par Hip Hop Citoyens a rencontré un franc succès. Lors de cette table-ronde, un panel d’intervenants a questionné les stratégies et le travail nécessaire à l’accompagnement d’un « nouvel » artiste, français ou étranger, en termes de diffusion, de management ou de ventes digitales et physiques.

Le sujet : « Développement d’artistes, du clic à la scène : Quelles sont les nouvelles règles? » avec Eric Bellamy (Yuma Productions), Guillaume Benfeghoul (Allo Floride), Emmanuel Forlani (Free Your Funk), Julien Kertudo (Musicast), Alexis Onestas (Omax6mum) et Yérim Sar (journaliste chez Noisey, Mouv’) en modérateur.

Le soir venu, direction le Club pour la Orfèvre Party #1, une soirée qui a résonné comme une célébration. En effet, le 31 octobre dernier, le rappeur Espiiem a surpris ses fans en annonçant la fin de sa carrière de emcee. Après avoir sorti son premier et unique album Noblesse Oblige l’année dernière, il décide de se consacrer entièrement au développement de son label Orfèvre créé il y a peu.

La date du 7 décembre a donc marqué les esprits car elle correspond au dernier concert de celui qu’on appelle le Noble, et au lancement des artistes du label Orfèvre. Keight, Kema, Sango, Sabrina Bellaouel, Aayhasis, Chilea’s, Matou et Ynnek ont démontré avec brio que la relève était assurée pour le plus grand plaisir de la foule de spectateurs présente.

Pour l’occasion, des invités surprises tels qu’A2H, S.Pri Noir et Deen Burbigo sont venus renforcer la dimension unique de cette soirée chargée en émotion.

2016-decembre-11_maroquinerie_0027Pour conclure cette riche semaine, rendez-vous à la Maroquinerie le dimanche 11 décembre. Pour cette dernière date, Paris Hip Hop Winter, en collaboration avec Auguri Productions, met l’accent sur l’avant-garde du rap francophone avec un plateau d’artistes considérés comme les espoirs du hip-hop français.

Josman, O’Boy, Take A Mic et Makala se sont succédés sur scène face à un public de connaisseurs venu en masse les acclamer.

En guise de warm-up, Eazy Dew nous a proposé un DJ set composé de morceaux trap qui ont marqué l’année 2016 et qui ont immédiatement donné le ton de la soirée. Il poursuit en mixant derrière Josman qui nous a livré une très bonne prestation devant des fans qui scandaient les paroles de ses plus gros tubes.

Ensuite, le jeune rappeur parisien O’Boy nous plonge dans son univers et se démarque par une nonchalance affirmée et des paroles à la fois en français et en anglais. Il laisse alors la place à Take A Mic qui a littéralement enflammé la salle et créé des mouvements de foules lorsqu’il a enchaîné ses morceaux phares.

Enfin, c’est le genevois Makala qui investit la Maroquinerie et clôt en apothéose la première édition hivernale du festival.