Rendez-vous Hip Hop, c’était grand !

Pour le lancement de la 13ème édition du festival Paris Hip Hop, l’organisation donnait rendez-vous à son public le samedi 2 juin à Périphérique – La Villette pour une journée en plein air et entièrement gratuite qui avait pour but de mettre en lumière toutes les esthétiques de la culture hip-hop, du rap à la danse en passant par le Dj’ing, le graff ou encore le human beatbox. En point d’orgue avaient lieu les concerts de Ninho, SAINt JHN et Dinos et c’était le feu ! 

Le samedi 2 juin dernier, Rendez-vous Hip Hop marquait l’ouverture de l’édition 2018 du festival Paris Hip Hop. Pour cette treizième édition, le festival investissait Périphérique – La Villette pour une journée en plein air et gratuite dans le but de célébrer la culture hip-hop sous toutes ses formes.

A partir de 15h30 et alors que le soleil était de la partie, des centaines puis des milliers de curieux ont commencé à affluer dans ce lieu atypique, véritable niche urbaine sous le Périphérique Nord parisien. Pour l’occasion, les graffeurs Lazoo, Soklak, Zedz et Swiz ont collaboré pour présenter une scénographie originale et inédite au public. Une grande fresque avait pour cela été réalisée en amont de l’événement, les curieux ont également pu les observer en réaliser une seconde tout au long de l’après midi.

En début de journée, le public était invité à participer à plusieurs masterclasses et à venir exercer ses skills en matière de danse avec le collectif Ready Or Not et ses danseurs Krees Sama, X’Zéko et Oriol. Le Camion Scratch assurait de son côté des initiations au scratch et au human beatbox pour le plus grand plaisir des personnes présentes sur place, des plus jeunesn initiés ou débutants.

A 17h, alors que le site accueillait déjà près de 2000 personnes, le maître de cérémonie de cette journée, Dandyguel, appelle la 1/2 finale du célèbre concours de freestyle End Of The Weak, à prendre place sur la grande scène. Cinq rappeurs s’affrontaient lors de plusieurs manches à thème puis étaient départagés par un jury de professionnels. Après de beaux battles et échanges de politesses, ce sont Cléon et Baby Black qui ont décroché leur ticket pour la finale !

Avant que la série de concert ne vienne enflammer Périphérique, le champion du monde DMC, DJ Nelson, prenait le contrôle du truck Radar pour un set plein de maîtrise et une nouvelle démonstration de l’étendue de son talent platines vinyles au bout des doigts.

A 19h, c’était au tour du lauréat 2018 du Buzz Booster Île-de-France, Simia, de venir prendre possession de la grande scène. Durant près d’une heure, le rappeur parisien a joué certains morceaux de ses projets déjà sortis, mais aussi plusieurs inédits, pour le plus grand plaisir d’un public qui pour la plupart ne le connaissait pas, mais qui a rapidement adhéré à son flow comme à ses lyrics. Simia a une fois encore su faire preuve de beaucoup d’énergie sur scène pour captiver son auditoire.

C’est ensuite au tour de Dinos de prendre le contrôle de la scène ! Le rappeur de la Courneuve qui effectue avec son album, très réussi, “Imany”, son retour sur le devant de la scène rap héxagonal. Alternant les bangers comme Flashé ou Iceberg Slim et les morceaux introspectifs à l’image d’Helskinki ou du magnifique Les pleurs du mal, Dinos a prouvé une nouvelle fois qu’il serait bel et bien l’un des rappeurs à suivre de près en 2018 et dans les années à venir.

A peine le temps de souffler pour le public que le New-yorkais SAINt JHN entre sur scène pour son premier concert à Paris à l’occasion de la sortie de son album “Collection One” ! Débordant d’énergie, le fantasque rappeur enchaîne les bangers de Roses à 3 Below en passant par Reflex ou Surf Club, entraînant rapidement avec lui ses fans et les quelques personnes qui ne le connaissaient pas. Une heure de show survolté pour ce qui restera à coup sur une des meilleurs performances du festival.

Alors que le public est déjà en ébullition, c’est désormais à la tête d’affiche de la journée, le jeune mais pas moins talentueux Ninho, d’assurer le show. Durant près d’une heure, l’un des nouveaux poids lourds du rap français fait danser la foule au rythme de ses tubes les plus populaires comme Rose ou Mamacita, puis la déchaîne en jouant les morceaux les plus sauvages de sa récente mixtape “M.I.L.S 2.0” à l’image de Coffrer, Fendi ou encore PGP. Ninho aura réalisé une très belle performance et les personnes ayant fait le déplacement auront pu assister à un superbe moment de communion entre l’artiste et son public tant les fans connaissent les lyrics sur le bout des doigts.

Pour clôre la soirée en beauté, carte blanche a été laissée au collectif Hip Hop Loves Soul et ses deux DJ DMC Kodh et Yaw ! Les deux anciens champions du monde DMC ont terminé d’achever le public en ayant su a merveille se partager les pistes, se répondant en enchaînant dans leurs sets respectifs les classiques du rap old school et des morceaux plus actuels frappés de leurs pattes.

No results found

Menu