[PHOTOS] Retour sur le concert de Freddie Gibbs

À quelques jours de la clôture du festival, Paris Hip Hop mettait les petits plats dans les grands en invitant l’un des artistes les plus côtés de l’underground américain. Réputé pour sa versatilité et son flow cisaillé, Freddie Gibbs était en effet de passage dans la capitale, et plus précisément au Trabendo, pour y défendre son dernier album, intitulé Shadow of a Doubt.

Une soirée qui a commencée aux alentours de 20h30 avec le P-U Clan. Le collectif perpignanais, vainqueur de l’édition 2015 du Buzz Booster, s’est chargé d’amener le soleil sudiste jusqu’à Paris, et a livré une performance aux influences très diverses, dans laquelle ils ont également honoré les classiques avec lesquels ils ont été bercés.
Peu de temps après, DJ Snips prend place sur la scène, et motive le public à accueillir Freddie Gibbs comme il se doit. Son set fait la part belle à l’old school comme à la new school, et Snips s’offre même une halte dans sa “hometown” londonienne en y intégrant quelques titres de Skepta.

21h30, la bête se lance dans l’arène. Le visage caché derrière une cagoule, Freddie Gibbs laisse le public l’ovationner encore un peu avant de faire résonner “Rearview”, titre extrait de son dernier album, dans les enceintes du Trabendo. À la fin du morceau, l’artiste originaire de l’Indiana se confie – non sans humour – auprès de ses fans sur sa joie d’être à Paris, ville dans laquelle il a visiblement trouvé “les meilleures sapes”, “les meilleurs vins” et d’autres choses tout aussi appréciables.
Par la suite, les titres s’enchainent et passent en revue l’essentiel de son catalogue, de ses premières tapes à Shadow of a Doubt, en passant par Piñata l’album qu’il a réalisé avec le producteur Madlib. Celui que l’on surnomme “Gangsta Gibbs” démontre une nouvelle fois que sa réputation de showman n’est aucunement surfaite : charismatique, puissant et définitivement technique, le MC est à l’aise sur la scène et fait vibrer la foule par de nombreux passages rappés a cappella.

Sentant le public chaud, Freddie Gibbs se permet même de jouer “Pronto”, “Careless” et “Fuckin Up The Count” à plusieurs reprises, avant de s’éclipser en backstage. DJ Snips prend alors le relai, incitant les fans à battre des records de décibels pour faire remonter l’artiste sur scène. C’est alors que Gibbs revient, mais accompagné cette fois, puisque Jazzy Bazz le rejoint rapidement pour interpréter “Lay Back”, le fruit de leur récente collaboration. Après avoir performé quelques morceaux supplémentaires, il tire sa révérence, pour de bon cette fois. Ce qui ne l’empêche tout de même pas de revenir s’offrir une dernière communion avec un public qu’il asperge de champagne une fois la salle partiellement vidée. Parce que c’est aussi ca, le Hip Hop.

Crédit photos © MarOne

PHOTOS

No results found

Menu