Le Buzz Booster IDF a rendu son verdict

La finale du Buzz Booster IDF a eu lieu mercredi 6 décembre, en première partie du concert de Gracy Hopkins et du phénomène grime AJ Tracey, dans une Bellevilloise complète. Le grand vainqueur de cette huitième édition francilienne est la MC parisien Simia.

Cette finale, animée par le MC Dandyguel, opposait donc Chris Da Vinci, à Simia et au groupe de La Cour de Récré dans une Bellevilloise pleine et mobilisée pour l’évènement. Au cours d’une finale au niveau relevé qui aura tenu toutes ses promesses, les trois finalistes, disposant chacun de quinze minutes pour jouer leurs morceaux, faisaient face à un jury de professionnels, composé de Ghislain Nouguier (Dastorm/Buzz Booster Occitanie), Adlane Djied (Super!) et Julien Cholewa (Hip Hop Citoyens). Ceux-ci allaient les départager en fonction de leur niveau général en matière de rap (lyrics, flow, technique), de potentiel mais aussi de leur aisance scénique et de l’adhésion du public.

La Cour de Récré a eu la lourde tâche d’ouvrir la soirée face à une foule visiblement curieuse de découvrir les talents encore présents en finale. Le collectif parisien, composé des quatre MCs Chad, Croma619, Thaubi et Dreekson et du DJ/beatmaker Shaz’, fait preuve d’un énorme potentiel tant le concept de leur groupe tend sur des influences variées à l’image de la scène parisienne actuelle. LCDR c’est un mélange de sonorités boom bap et new school dont découle un rap hybride d’une énergie prometteuse. Tous ont un style bien à eux et c’est dans cette équation à cinq individualités complémentaires que le groupe semble puiser sa force.

Chris Da Vinci a fait preuve d’une superbe énergie jouant ses morceaux trap aux allures de bangers mixés par DJ Drozzy et backé par Beeby, également membre du collectif « Equipe Type ». Le rappeur du 93 a su démontrer son goût pour la scène et sa technique en proposant des flows variés et faisant appel à plusieurs reprises à l’appui d’un public réceptif.

Simia, MC du 13ème arrondissement a réussi à tirer son épingle du jeu grâce à des lyrics travaillées et imagées oscillant entre introspection, prise de recul sur le monde qui l’entoure et entertainment. Ses prod sont carrées et originales, et jouées en phase par Manguini, son DJ en pleine maîtrise de ses platines. Les morceaux tirés de son dernier EP « L’4UB3 », sorti en début d’année 2017, ont réussi à convaincre le public qui semblait totalement adhérer à l’univers du protégé de Gaël Faye et Edgar Sekloka.

Lauréat de la huitième édition du Buzz Booster IDF, Simia ira donc représenter la région parisienne à Marseille pour la finale nationale prévue en mai prochain. Il bénéficiera également d’un accompagnement artistique et scénique pendant un an et sera à l’affiche de la prochaine édition estivale du festival Paris Hip Hop.

Cette finale de haute volée a donc lancé la soirée comme il se devait.

Gracy Hopkins a ensuite pu assurer le show. L’artiste autodidacte, originaire de Torcy en Seine et Marne, a pendant près d’une heure, électrisé la foule grâce à des productions et mélodies, qu’il réalise lui-même, aux influences internationales mêlant des sonorités downtempo et des basses lourdes et profondes. Ses morceaux, extraits de son EP « Atychiphobia », dont les textes ciselés sont rapés en anglais et parsemés de quelques punchlines françaises sont d’une efficacité redoutable. Souvent qualifié d’OVNI par la presse, Gracy Hopkins déborde d’énergie. Le nouveau phénomène du rap hexagonal, ancien candidat du Buzz Booster, a une nouvelle fois prouvé qu’il était bel et bien fait pour la scène.

AJ Tracey, nouveau prince de la grime britannique et étoile montante de la scène UK, a ensuite clôturé la soirée en grande pompe. Vêtu d’un maillot du PSG, le londonien a rapidement su se mettre le public dans la poche. Ses sons aux sonorités grime teintées de trap, sa voix puissante et son flow tranchant et dénué d’effets sonores ont immédiatement fait sauter une Bellevilloise acquise à sa cause.

No results found

Menu